Risques fluviaux

Crues et inondations

La pluviométrie assez importante du bassin de l’Adour, les pentes, la perméabilité des sols, déterminent différents types de crues sur le territoire :

  • à caractère torrentiel sur l’ensemble du piémont pyrénéen où s’écoulent les gaves, affluents capricieux et désordonnés ; à l’image du Haut Adour, ses affluents (Echez, Boues, Arros) ont un profil en long très accusé dans la partie montagnarde de leur cours. Les formations imperméables ou semi-perméables, en limitant l’infiltration directe, favorisent l’importance du débit écoulé dans les hauts bassins et la genèse rapide des crues. Sur ces cours d’eau ou parties de cours d’eau, des orages violents sont très souvent à l’origine de crues extrêmes (Arros en août 1973). La plus forte crue connue de l’Adour amont jusqu’à Maubourguet date de juin 1875.
  • à caractère plus lent et inondant dans la partie aval, en particulier sur l'Adour. Dès son arrivée dans le Gers, le débit de l'Adour est de plus en plus influencé par les apports successifs des affluents qui drainent les coteaux, et les crues ont une origine pluviale de plus en plus accentuée. Les grosses perturbations d'hiver qui couvrent tout le territoire (pluies non absorbées par la végétation) ou de fin de printemps (accentuées par la fonte nivale) sont à l'origine de ces crues inondantes. L'intensité, et surtout la durée de ces perturbations sont à l'origine des plus grosses crues de plaine;
  • par ruissellement en milieu urbain ; plus localisées, ces crues conjuguent des pluies intenses et violentes de type méditerranéen sur des secteurs de coteaux, et des enjeux (zones urbanisées) ayant accentué les surfaces imperméables et provoquant le renforcement du courant et de l'effet dévastateur de l'eau (Landistou, Néez et Luz le 25 mai 2007).
  • enfin, par risque de submersion, sur l’aval, avec l’effet de la houle et des marées qui peuvent considérablement modifier l’hydrologie du fleuve entre Dax et Bayonne et des Gaves Réunis, bloquant temporairement les écoulements et amplifiant les épisodes de crues.
Les grands types de crues
(Choisir le numéro pour visualiser les données)
  • 1. Crues pyrénéennes
  • 2. Crues méditerranéennes
  • 3. Crues généralisées
  • 4. Submersion marine
  • Enjeux

Outils de préventions

Les Plans de Prévention contre les risques d’inondation (PPRI) délimitent les zones exposées aux risques d’inondation dans les communes où l’aléa est important. Le zonage doit être pris en compte dans les documents d’urbanisme. Dans le bassin de l’Adour, on compte 369 communes regroupant 590 000 habitants, qui nécessitent ou disposent d’un document de prévention contre les inondations. Elles sont soumises à des aléas de crues torrentielles dans la zone de montagne, de crues inondantes sur l’Adour et les gaves. 211 PPRI sont approuvés (368 211 habitants), dont 34 annexés au PLU. Noter également un Plan de Surfaces Submersibles concernant 19 communes sur l’Adour gersois, établi en 1960, suite à la crue dévastatrice de 1956. Il a valeur de PPRI, mais un nouvau document est prescrit pour la plupart d’entre elles.

Les Territoires à Risque d’Inondation (TRI), découlant de la Directive Inondation de 2007, ont été définis le 11 janvier 2013 par le préfet coordonnateur de bassin. Ils concernent Dax, Pau et les Cotiers basques, où les enjeux en zone potentiellement inondable ont été jugés les plus significatifs. Des Stratégies locales de gestion des risques (SLGRI) sont élaborées pour chacun d’entre eux.

Les Programmes d’Action et de Prévention des inondations (PAPI) permettent la mise en œuvre des stratégies locales, en associant les collectivités locales. Les PAPI de la région de Dax et de l’Adour amont sont portés par l’Institution Adour, celui du gave de Pau par le PLVG, le PAPI Nives par la CA Pays Basque.

PPRI avancement de la procédure
  • PPRI prescrit
  • PPRI programmé
  • PPRI mis à enquête
  • PPRI approuvé
  • PPRI annexé au PLU
  • PSS
  • Teritoire de PAPI
  • TRI en cours d'élaboration
<title>haut_de_page_03 [Converti]</title>
Observatoire de l'eau