Analyse de la ressource

Actualisation du bilan besoins-ressources

La réalisation d’un bilan besoins-ressources permettra de déterminer le volume à résorber pour retrouver un équilibre quantitatif au regard de la situation actuelle et d’une situation projetée avec les conditions climatiques de 2050, permettant de mesurer les efforts à fournir à court et long terme pour l’atteinte de cet objectif.

Qu'est-ce qu'un bilan besoins-ressources ?

Le bilan besoins-ressources (BBR) est l’étude centrale sur laquelle s’appuie le Plan de Gestion des Etiages, qui constitue le volet quantitatif du SAGE. Il compare les ressources disponibles sur le bassin (débits des cours d'eau, réservoirs de stockage existant, etc.) et des besoins des usages à satisfaire (notamment eau potable, salubrité, irrigation agricole).

Nouveautés 2019

Dans le cadre de l'élaboration du projet de territoire pour la gestion de l'eau Adour en amont d'Aire, le bilan besoins-ressources de 2005 va être actualisé afin de tenir compte des évolutions des ressources disponibles (hydrologiques, climatiques, etc.) et des besoins (amélioration des connaissances, modifications des pratiques, etc.) sur le territoire. Cette actualisation sera également l'opportunité de réaliser une estimation du déséquilibre quantitatif au regard des effets du changement climatique à 2040-2070.

Outre l'actualisation des données chiffrées, le bilan besoins-ressources de 2019 intègrera les préconisations d'une analyse critique réalisée par l'IRSTEA en 2017, ainsi que les préconisations des acteurs de la co-construction du projet de territoire.

Évolutions apportées suite aux remarques des acteurs locaux :

  • Sur la ressource disponible :
    • Étudier et adapter le cas échéant la période retenue pour les données hydrologiques et climatologiques (tournant dans les années 2000)
    • Prendre en compte les volumes stockés dans les petites retenues individuelles
  • Sur les besoins des usages :
    • Améliorer la prise en compte des fluctuations des prélèvements d'eau potable dans l'année (variable selon les secteurs)
    • Vérifier/commenter l'hypothèse d'absence d'influence des prélèvements industriels
    • Considérer que les débits de dilution à chaque station d'épuration non tenus correspondent à un manque d'eau (besoin de dilution pour la salubrité)
  • Sur la forme :
    • Présenter le déficit en équivalent-débit et non uniquement en volume
    • Discuter/commenter le poids de chaque donnée d'entrée sur les résultats
    • Effectuer l'exercice sur toute l'année et non uniquement sur l'étiage (avec le changement climatique, des étiages plus tardifs sont attendus)
    • Procéder également à une estimation du déséquilibre quantitatif à 2050, sur une hypothèse d'absence de stabilité des usages, pour identifier les efforts à effectuer pour garantir un équilibre durable entre besoins en eau et ressources disponibles
<title>haut_de_page_03 [Converti]</title>
Projet de territoire Adour en amont d'Aire